Archives du mot-clé santé

La pollution chinoise inspire de nouveaux défis sportifs

Écrit par SMART PLANET

À Pékin comme dans d'autres grandes villes chinoises, le simple fait de marcher dans les rues offre de grands dangers pour la santé en raison des niveaux élevés de pollution de l'air. (Vertical World Circuit)

À Pékin comme dans d’autres grandes villes chinoises, le simple fait de marcher dans les rues offre de grands dangers pour la santé en raison des niveaux élevés de pollution de l’air. (Vertical World Circuit)

À Pékin comme dans d’autres grandes villes chinoises, le simple fait de marcher dans les rues offre de grands dangers pour la santé en raison des niveaux élevés de pollution de l’air.

Les Chinois désireux de garder la force ont donc dû s’adapter : le marathon vertical pourrait ainsi remplacer le marathon traditionnel. Les courses en intérieur sont en train de gagner en popularité dans le monde entier avec ces compétitions visant à gravir les escaliers jusqu’au sommet des gratte-ciels.

Selon la page China Real Time Report, un blog du Wall Street Journal, la Chine organisera le mois prochain son premier marathon vertical. La course aura lieu dans la troisième tour du China World Trade Center, comptant 82 étages dans le centre des affaires de Pékin.

Ces ascensions ne sont pas nouvelles. Depuis 2009, la Fédération internationale des courses en gratte-ciels a organisé des événements similaires dans des lieux relativement dégagés de toute matière particulaire. Ce genre de courses a déjà eu lieu dans l’Empire State Building de New York, le Messeturn de Bâle en Suisse et la Tour 101 de Taipei à Taiwan.

Les organisateurs craignent cependant toujours que le brouillard de pollution ne gâche la vue au sommet du China World Trade center. La brume a été épaisse tout le mois de juin. Néanmoins, cette compétition sera l’occasion d’inciter la demande en Chine pour ces sports d’intérieur à l’abri de la pollution.

Version anglaise : China’s Smog Gives Rise to Its First-ever Vertical Marathon

Avec la permission de Smart Planet

Une femme enceinte opposée à la loi de l’enfant unique en Chine obtient l’asile au Canada

Écrit par CHINA GAZE

Avec le soutien de la Cour fédérale du Canada, une femme enceinte de Chine continentale a reçu l'asile politique au Canada en raison de sa profonde peur de la politique de l'enfant unique toujours appliquée en Chine, bien qu'elle n'ait eu aucun enfant lorsqu'elle a introduit sa demande. (zeevveez/Flickr)

Avec le soutien de la Cour fédérale du Canada, une femme enceinte de Chine continentale a reçu l’asile politique au Canada en raison de sa profonde peur de la politique de l’enfant unique toujours appliquée en Chine, bien qu’elle n’ait eu aucun enfant lorsqu’elle a introduit sa demande. (zeevveez/Flickr)

Avec le soutien de la Cour fédérale du Canada, une femme enceinte de Chine continentale a reçu l’asile politique au Canada en raison de sa profonde peur de la politique de l’enfant unique toujours appliquée en Chine, bien qu’elle n’ait eu aucun enfant lorsqu’elle a introduit sa demande.

Selon le National Post, Yanxia Ye a reçu l’asile parce qu’elle avait extrêmement peur d’être forcée à porter un stérilet et de devoir subir des tests réguliers de grossesse pour éviter une grossesse illégale en Chine.

Mme Ye a expliqué qu’elle souhaite avoir une grande famille dans le futur. La Cour fédérale a décidé de lui accorder l’asile en raison des probabilités que la jeune femme subisse la persécution en Chine en raison de la politique chinoise de l’enfant unique.

Un précédent ?

La Commission de l’immigration et du statut de réfugiés a déjà approuvé la demande de nombreux réfugiés en raison de la politique de l’enfant unique en Chine. Les demandeurs sont généralement des couples ayant plus de deux enfants craignant d’être persécutés en rentrant en Chine.

Mme Ye en était au début de sa première grossesse lorsque elle et son mari Ronghui Shen sont arrivés au Canada en septembre 2011 et ont introduit leur demande.

En Chine, le couple a été personnellement témoin des conséquences subies par des membres de la famille proche n’ayant pas respecté la politique de l’enfant unique : les autorités chinoises ont par exemple stérilisé de force la mère, la tante et la cousine de M. Shen ainsi que la mère et la tante de Mme Ye.

Selon Dean Petrantonio, l’avocat de Mme Ye, le Ministère de la citoyenneté et de l’immigration a fait appel de l’approbation du statut de réfugié de Mme Ye accordé en 2012 par la Commission de l’immigration et du statut de réfugiés. Le Ministère craignait de voir une porte ainsi ouverte à de nombreuses demandes d’asile de citoyens chinois pour des situations similaires.

« Je pense que le ministre craint que cette affaire ne constitue un précédent, c’est-à-dire que les gens veuillent avoir des enfants. Aujourd’hui, même les couples sans enfants peuvent introduire une demande d’asile, » a expliqué M. Pietrantonio.

Mais il pense que le cas de Mme Ye est unique et la Commission de l’immigration et du statut de réfugiés pense que le couple souhaite sincèrement avoir plus d’enfants et doit être protégé de la persécution.

Le statut de réfugié du mari toujours en attente

Il n’existe aucune base légale pour les couples qui arrivent au Canada sans enfants, selon Nancy Caron, la porte-parole du département de l’immigration. « Selon la politique de l’enfant unique, Mme Ye ne risque pas d’être persécutée si elle est rapatriée en Chine, » a-t-elle dit.

Mais comme M. Shen ne risque pas de subir la même souffrance physique que son épouse, son statut est toujours en attente.

Selon le Ministère chinois de la santé, en mars 2013, le nombre d’avortements forcés était de 336 millions et le nombre de stérilisations forcées était de 196 millions.

Yanxia Ye a reçu l'asile parce qu'elle avait extrêmement peur d'être forcée à porter un stérilet et de devoir subir des tests réguliers de grossesse pour éviter une grossesse illégale en Chine (zeevveez/Flickr)

Yanxia Ye a reçu l’asile parce qu’elle avait extrêmement peur d’être forcée à porter un stérilet et de devoir subir des tests réguliers de grossesse pour éviter une grossesse illégale en Chine (zeevveez/Flickr)

Version anglaise : Pregnant Woman Opposed to One-Child Policy in China Gets to Stay in Canada

Version chinoise : http://www.secretchina.com/news/13/06/22/501952.html

20 aliments détoxifiants

Écrit par CHINA GAZE

Les racines de lotus peuvent purifier le sang et agir comme in diurétique (jvumn/Flickr)

Les racines de lotus peuvent purifier le sang et agir comme un diurétique (jvumn/Flickr)

En Chine, les aliments sont depuis toujours considérés pour leurs qualités médicinales. Voici 20 aliments détoxifiants qui peuvent aider à retrouver une meilleure santé.

1. La patate douce

La patate douce contient des fibres digestibles qui peuvent faciliter le transit intestinal. La meilleure façon de la manger est de la cuire au four et la manger en pelure. Elle a un goût succulent et très rafraîchissant.

2. Le haricot vert

Le haricot vert peut éliminer les toxines, induire la diurèse et apaiser la soif. La soupe de haricot vert peut également réduire le ballonnement. Il ne faut pas le cuire trop longtemps, sinon ses effets seront diminués et ses éléments nutritifs décomposés.

3. L’avoine

L’avoine peut soulager les boyaux, stimuler le transit intestinal et purifier le corps. Il est préférable de faire cuire l’avoine à la vapeur et d’en faire du jus. On peut aussi ajouter d’autres aliments au jus, comme la pomme ou le raisin qui sont également d’excellents nutriments.

4. L’orge

L’orge peut faciliter la circulation sanguine, induire la diurèse et réduire les gonflements provoqués par l’œdème. L’orge est aussi un excellent purificateur. On peut aussi le bouillir, y ajouter un peu de sucre et l’appliquer en usage externe pour blanchir la peau.

5. Le millet

Le millet ne contient pas de gluten et n’irrite donc pas le système intestinal. Il est léger et facile à digérer, ce qui en fait un bon choix pour accompagner d’autres aliments purificateurs. Le gruau de millet est un très bon purificateur et induit la diurèse. Il est également très nutritif et facilite aussi le blanchiment de la peau.

Le millet ne contient pas de gluten et n'irrite donc pas le système intestinal (Elke Wetzig/Wikipedia)

Le millet ne contient pas de gluten et n’irrite donc pas le système intestinal (Elke Wetzig/Wikipedia)

6. Le riz brun

Le riz brun est une céréale complète et non concassée, donc riche en fibre. Il peut absorber l’eau et la graisse et donner une sensation de satiété. Il peut également stabiliser le système digestif. Une bonne méthode de détoxication du corps est de manger un bol de bouillie de riz brun ou une tasse de lait de soja de riz brun tous les matins.

7. Le haricot rouge

Le haricot rouge facilite le transit intestinal, aide la constipation et induit la diurèse. On peut bouillir le haricot rouge au cuiseur électrique le soir et boire le liquide le lendemain matin, ce qui est une très bonne méthode de détoxication.

8. La carotte

La carotte peut agir contre la constipation. Elle est aussi très riche en beta-carotène qui peut neutraliser les toxines. La carotte fraîche est préférable car elle peut nettoyer les toxines et libérer les intestins. On peut préparer du jus de carotte et y ajouter du miel et du jus de citron pour apaiser la soif.

9. L’igname chinoise

L’igname chinoise peut rectifier le système digestif, réduire l’accumulation de graisse sous-cutanée et aider le système immunitaire. Elle est plus efficace consommée crue. On peut couper une igname pelée et un ananas en petits morceaux et en faire du jus pour aider la digestion et réguler les intestins.

10. La bardane

La bardane peut améliorer la circulation sanguine et le métabolisme et aider la fonction intestinale. La fibre contenue dans la bardane peut aider à soigner la constipation. On peut en faire une infusion à consommer à tout moment. On peut la consommer sur une longue période.

La bardane peut améliorer la circulation sanguine et le métabolisme et aider la fonction intestinale. On peut en faire une infusion à consommer à tout moment. On peut la consommer sur une longue période (pellaea/Flickr)

La bardane peut améliorer la circulation sanguine et le métabolisme et aider la fonction intestinale. On peut en faire une infusion à consommer à tout moment. On peut la consommer sur une longue période (pellaea/Flickr)

11. L’asperge

L’asperge contient divers nutriments comme l’asparagine et du potassium qui peut induire la diurèse pour éliminer les excès d’eau dans le corps. Les pointes d’asperges sont riches en vitamine A. Il est conseillé de laisser les pointes d’asperges au-dessus de l’eau de cuisson pour préserver les éléments nutritifs.

12. L’oignon

L’oignon peut stimuler la digestion et le transit intestinal. Il est riche en soufre, qui, combiné aux protéines, est très bon pour le foie. On peut faire bouillir une soupe de légumes à base d’oignons et ajouter des légumes riches en fibres comme le brocoli, la carotte et le céleri. Cette soupe pourra éliminer les toxines.

13. La racine de lotus

La racine de lotus peut purifier le sang et agir comme un diurétique. La racine de lotus peut être consommée chaude ou froide. On peut en faire du jus et y ajouter un peu de miel. On peut aussi chauffer le jus doucement, y ajouter un peu de sucre et le boire encore chaud.

14. Le radis

Le radis est très bon pour induire la diurèse. La fibre qu’il contient peut libérer les intestins et aider à perdre du poids. Il est préférable de le consommer cru. On peut en faire du jus ou le mariner.

15. Le chrysanthème

Le chrysanthème est riche en vitamine A, qui protège le foie et aide à éliminer les toxines. On conseille de le consommer en jus avec de la tomate, de la carotte, du raisin, de la pomme et d’autres fruits mélangés.

16. La feuille de patate douce

La feuille de patate douce n’est pas amère et donne une sensation de satiété. Elle peut aussi aider au transit intestinal et empêcher la constipation. Laver la feuille de patate douce et la cuire à l’eau bouillante. Une fois cuite, la sauter avec de l’ail, de l’huile et du sel. C’est délicieux et rafraîchissant.

La feuille de patate douce n'est pas amère. Elle peut aussi aider au transit intestinal et empêcher la constipation (RaeAllen/Flickr)

La feuille de patate douce n’est pas amère. Elle peut aussi aider au transit intestinal et empêcher la constipation (RaeAllen/Flickr)

17. La feuille de radis

La feuille de radis contient des vitamines et des fibres. Elle peut stimuler l’appétit et empêcher la constipation. Laver et égoutter la feuille de radis, en faire du jus et y ajouter un peu de miel. Une consommation régulière peut aider la détoxication du corps et l’amélioration de la santé.

18. L’aescine du Sichuan

L’aescine du Sichuan peut réduire le sucre dans le sang et soulager la constipation. Mélanger avec de la tomate, de la luzerne, du poivre jaune, du kiwi, des noix et un peu de jus de fruits de la passion ou du vinaigre de cidre de pomme et en faire du jus.

19. Le yaourt

Le yaourt est riche en acide lactique, ce qui peut aider la constipation et stabiliser l’estomac. Il peut éliminer les toxines accumulées dans le système intestinal. Il est préférable de le consommer avant le petit-déjeuner lorsque l’estomac est vide. Il peut également procurer une sensation de satiété.

20. Le vinaigre

Le vinaigre est bon pour le métabolisme et aide à éliminer les éléments acides du corps. Il peut induire la diurèse et libérer les intestins. Boire un peu de vinaigre dilué après le petit déjeuner et le dîner chaque jour.

L'aescine du Sichuan peut réduire le sucre dans le sang et soulager la constipation (D-H-WrightFlickr)

L’aescine du Sichuan peut réduire le sucre dans le sang et soulager la constipation (D-H-WrightFlickr)

Version anglaise : 20 Detoxifying Foods

Les douanes américaines renvoient des femmes chinoises enceintes vers la Chine

Écrit par CHINA GAZE

Les douanes américaines ont récemment renvoyé des femmes enceintes chinoises vers la Chine alors qu'elles voulaient entrer aux États-Unis. (molly_darling/Flickr)

Les douanes américaines ont récemment renvoyé des femmes enceintes chinoises vers la Chine alors qu’elles voulaient entrer aux États-Unis. (molly_darling/Flickr)

Les douanes américaines ont récemment renvoyé des femmes enceintes chinoises vers la Chine alors qu’elles voulaient entrer aux États-Unis. Bien que la loi américaine sur l’immigration n’interdise pas aux femmes étrangères enceintes d’entrer aux États-Unis, les douanes américaines se concentrent actuellement sur la tendance des femmes étrangères enceintes à venir délibérément donner naissance dans le pays.

L’attitude des services de douanes et de protection des frontières américaines envers les femmes étrangères enceintes est passée de « pas d’interférence » à « imposer un interrogatoire dès qu’une femme est susceptible d’être enceinte. »

Récemment, de nombreuses femmes enceintes possédant un visa touristique n’ont été autorisées à rester que quelques semaines, bien moins longtemps que ce que n’autorisent les visas touristiques habituels. Des femmes enceintes ont également été interrogées et rapatriées le même jour par l’avion suivant.

Le matin du 19 juin, Wu Xiaoyun, une femme enceinte, est arrivée de Pékin à l’aéroport de Seattle et elle a été renvoyée la nuit même. Un agent des douanes chinoises l’a gentiment réconfortée en disant : « Les douanes de Seattle renvoient de nombreuses femmes enceintes chaque jour, vous n’êtes pas un cas isolé. »

Mme Su, une autre femme enceinte qui voyageait avec elle, a également été renvoyée. Deux autres femmes enceintes qui voyageaient dans le même avion ont été conduites dans une petite pièce où elles ont été interrogées.

Selon un agent de Los Angeles, il n'est pas approprié qu'une femme enceinte vienne accoucher aux États-Unis en se présentant comme une touriste, ce qui mobilise des ressources et des médecins dans les hôpitaux. (raebrune/Flickr)

Selon un agent de Los Angeles, il n’est pas approprié qu’une femme enceinte vienne accoucher aux États-Unis en se présentant comme une touriste, ce qui mobilise des ressources et des médecins dans les hôpitaux. (raebrune/Flickr)

L’agent des douanes chinoises leur a aussi raconté qu’ils avaient récemment reçu un avis international demandant d’interroger toutes les femmes étrangères enceintes pour savoir si elles se rendent aux États-Unis avec l’intention de donner naissance. « Surtout pour les femmes qui sont enceintes de plus de cinq mois, il est très difficile d’entrer aux États-Unis maintenant, » a-t-il commenté.

Selon les services de douanes et de protection des frontières de Seattle, les femmes enceintes ont de fortes chances d’êtres interrogées à leur arrivée. Si une femme enceinte arrive aux États-Unis avec l’intention de donner naissance, les autorités américaines ont le droit de la rapatrier.

Un agent des douanes et frontières de Los Angeles a commenté que les chances d’entrée d’une femme enceinte aux États-Unis sont directement liées au terme de sa grossesse. « Plus on se rapproche du terme, plus il existe de chances qu’elle soit interrogée et plus il y a de chances qu’elle soit rapatriée. »

Mais cet agent a refusé de dire comment une femme enceinte est repérée et invitée à être interrogée.

Selon un agent de Los Angeles, il n’est pas approprié qu’une femme enceinte vienne accoucher aux États-Unis en se présentant comme une touriste, ce qui mobilise des ressources et des médecins dans les hôpitaux. « Pourquoi ne peuvent-elles pas accoucher dans leur propre pays ? »

Aux femmes enceintes possédant des espèces et des preuves de revenus entrant aux États-Unis en déclarant qu’elles couvriront elles-mêmes les frais médicaux, les services des douanes et frontières répondent : « Même si elles déclarent pouvoir couvrir les frais, nous ne pouvons pas voir ni contrôler leur comportement une fois qu’elles sont entrées. »

Ni les douanes de Los Angeles ni celles de Seattle n’ont pourtant confirmé l’interdiction d’entrer aux États-Unis pour les femmes étrangères enceintes de plus de cinq mois.

Version anglaise : http://www.chinagaze.com/2013/07/08/u-s-customs-sending-chinese-pregnant-women-back-to-china

Version chinoise : http://www.secretchina.com/news/13/06/22/501890.html