Archives du mot-clé infrastructure

La pollution chinoise inspire de nouveaux défis sportifs

Écrit par SMART PLANET

À Pékin comme dans d'autres grandes villes chinoises, le simple fait de marcher dans les rues offre de grands dangers pour la santé en raison des niveaux élevés de pollution de l'air. (Vertical World Circuit)

À Pékin comme dans d’autres grandes villes chinoises, le simple fait de marcher dans les rues offre de grands dangers pour la santé en raison des niveaux élevés de pollution de l’air. (Vertical World Circuit)

À Pékin comme dans d’autres grandes villes chinoises, le simple fait de marcher dans les rues offre de grands dangers pour la santé en raison des niveaux élevés de pollution de l’air.

Les Chinois désireux de garder la force ont donc dû s’adapter : le marathon vertical pourrait ainsi remplacer le marathon traditionnel. Les courses en intérieur sont en train de gagner en popularité dans le monde entier avec ces compétitions visant à gravir les escaliers jusqu’au sommet des gratte-ciels.

Selon la page China Real Time Report, un blog du Wall Street Journal, la Chine organisera le mois prochain son premier marathon vertical. La course aura lieu dans la troisième tour du China World Trade Center, comptant 82 étages dans le centre des affaires de Pékin.

Ces ascensions ne sont pas nouvelles. Depuis 2009, la Fédération internationale des courses en gratte-ciels a organisé des événements similaires dans des lieux relativement dégagés de toute matière particulaire. Ce genre de courses a déjà eu lieu dans l’Empire State Building de New York, le Messeturn de Bâle en Suisse et la Tour 101 de Taipei à Taiwan.

Les organisateurs craignent cependant toujours que le brouillard de pollution ne gâche la vue au sommet du China World Trade center. La brume a été épaisse tout le mois de juin. Néanmoins, cette compétition sera l’occasion d’inciter la demande en Chine pour ces sports d’intérieur à l’abri de la pollution.

Version anglaise : China’s Smog Gives Rise to Its First-ever Vertical Marathon

Avec la permission de Smart Planet

Publicités

Nouveau projet pharaonique chinois : le tunnel de Bohai

Écrit par SMART PLANET

Les responsables chinois ont annoncé le projet de construire le tunnel sous la mer le plus ambitieux, le plus cher et le plus long du monde. Ce tunnel de plus de 120 km permettrait de réduire le temps de trajet entre les villes de Dalian et Yantai de 8h à 1h de route (David Worthington/Wikipedia)

Les responsables chinois ont annoncé le projet de construire le tunnel sous la mer le plus ambitieux, le plus cher et le plus long du monde. Ce tunnel de plus de 120 km permettrait de réduire le temps de trajet entre les villes de Dalian et Yantai de 8h à 1h de route (David Worthington/Wikipedia)

Si vous cherchez des preuves que la Chine vise le titre de plus grande économie mondiale, il suffit de regarder ses projets en termes d’infrastructures : les responsables chinois ont annoncé le projet de construire le tunnel sous la mer le plus ambitieux, le plus cher et le plus long du monde.

Selon un article de Gwynn Guilford dans le journal Quartz, la Chine prépare son projet de construction de l’immense tunnel marin Bohai. Ce tunnel de plus de 120 km permettrait de réduire le temps de trajet entre les villes de Dalian et Yantai de 8h à 1h de route. Dalian est le port en eau chaude le plus au nord du pays et Yantai est une zone urbaine abritant des centres de commercialisation de poissons et des zones économiques en pleine expansion.

Ce tunnel devrait coûter pas moins de 43,4 milliards de dollars, mais selon l’agence Reuters, l’Académie des ingénieurs de Chine prévoit que cet investissement soit recouvert en 12 ans grâce aux revenus générés par le tunnel et l’accroissement du transport de marchandises entre les deux villes. Lorsque les premiers plans du tunnel avaient été tracés au début des années 90, le coût de l’opération avoisinait les 10 milliards de dollars.

Voici quelques points de comparaison à l’échelle de ce nouveau projet chinois :

=> Le projet East Side Access de New York devant relier le East Side de Manhattan à Long Island devrait coûter près de 8,4 milliards de dollars pour être achevé.

=> Le tunnel Bohai est trois fois plus cher que le « Big Dig », le grand réseau autoroutier souterrain de Boston

=> Le projet Crossrail de Londres se chiffre autour de 22 milliards de dollars.

=> Le tunnel Bohai sera deux fois aussi long que le Tunnel japonais Seikan, l’actuel détenteur du record ou que le Tunnel sous la Manche reliant la France à la Grande-Bretagne.

=> Les responsables chinois devront construire un tunnel résistant à des séismes de magnitude 8.0.

=> Si le budget de telles constructions n’entrait pas en compte, un tunnel sous vide pourrait déjà relier New York à Londres en une heure, soit une vitesse de plus de 4 000 km/h.

Mais il reste une question : le tunnel de Bohai verra-t-il jamais le jour ? La Chine a annoncé l’an dernier un programme de stimulation de la croissance économique dans les grandes villes en créant de nombreuses « villes-fantômes ». Le régime chinois a également annoncé une série de réformes vers un marché libre et une croissance plus graduelle du PIB pour se prévenir de futurs problèmes de dettes.

Le Tunnel de Bohai serait une merveille d’ingénierie… s’il est jamais construit.

Version anglaise : China Plans to Build World’s Longest Undersea Tunnel

Avec l’autorisation de : Smart Planet

La Chine investit 1,1 milliards de dollars au Nigeria

Écrit par Tyler Falk, SMART PLANET

Selon le journal International Business Times, malgré les difficultés à déterminer exactement les investissements globaux de la Chine en Afrique, on estime que la Chine a investi, en investissements directs étrangers, en aides au développement et crédits d'exportations, plus de 30 milliards de dollars par an ces cinq dernières années. (Flickr/airpanther)

Selon le journal International Business Times, malgré les difficultés à déterminer exactement les investissements globaux de la Chine en Afrique, on estime que la Chine a investi, en investissements directs étrangers, en aides au développement et crédits d’exportations, plus de 30 milliards de dollars par an ces cinq dernières années. (Flickr/airpanther)

Il y a moins de 3 semaines, le président américain Barack Obama se rendait en Afrique où il a annoncé un plan d’investissement énergétique de 7 milliards de dollars et a encouragé la compétition au développement sur le continent. « Je veux que tout le monde participe, » avait-il dit.

Il n’aura pas fallu longtemps à la Chine pour montrer sa participation avec un investissement au Nigeria. Mercredi dernier, la Chine a en effet annoncé un investissement de 1,1 milliard de dollars dans les infrastructures nigérianes, sous la forme de prêt à faible intérêt. Selon le groupe d’informations Al Jazeera, ce prêt devrait aider à financer les terminaux aéroportuaires de quatre villes, une ligne de métro léger dans la capitale Abuja, des routes et des infrastructures énergétiques. Tout cela en plus des 1,7 milliard de dollars de contrats signés par des entreprises chinoises pour construire les routes du pays.

Pourquoi la Chine investit-elle autant au Nigeria ? C’est bien sûr l’un des plus grands pays producteurs de pétrole au monde et le plus grand pays d’Afrique. Et la consommation mondiale de pétrole devant battre des records dans les années à venir, la Chine en tête ne pourra jamais avoir trop d’alliés dans les pays pétroliers.

Mais ce n’est pas la seule raison pour laquelle la Chine investit des milliards de dollars au Nigeria. C’est aussi le pays le plus peuplé d’Afrique et la Chine se tourne vers le continent africain dans l’espoir d’élargir son marché de consommateurs.

Les sommes d’argent investies par la Chine en Afrique pour réaliser ses objectifs sont absolument stupéfiantes. Selon le International Business Times, malgré les difficultés à déterminer exactement les investissements globaux de la Chine en Afrique, on estime que la Chine a investi, en investissements directs étrangers, en aides au développement et crédits d’exportations, plus de 30 milliards de dollars par an ces cinq dernières années.

Selon Al Jazeera, l'investissement de la Chine au Nigeria devrait aider à financer les terminaux aéroportuaires de quatre villes, une ligne de métro léger dans la capitale Abuja, des routes et des infrastructures énergétiques. (afromusing/Flickr)

Selon Al Jazeera, l’investissement de la Chine au Nigeria devrait aider à financer les terminaux aéroportuaires de quatre villes, une ligne de métro léger dans la capitale Abuja, des routes et des infrastructures énergétiques. (afromusing/Flickr)

Version anglaise : http://www.chinagaze.com/2013/07/16/china-investment-in-nigeria-of-1-1-billion-in-infrastructure

Avec l’autorisation de : Smart Planet