Archives pour la catégorie Chine ancienne

Découvertes de l’âge de bronze en Chine

China Gaze

chinas-bronze-age-simuwu-ding-CåsbrFlickr-650x400

L’une des plus grandes découvertes de l’âge de bronze chinois a eu lieu en 1939 lorsque le Simuwu ding, un objet de bronze datant de la Dynastie Shang, vieux de plus de 3000 ans, a été trouvé dans la ville d’Anyang, province du Henan. (Cåsbr/Flickr)

Une des plus grandes découverte datant de l’Âge de bronze en Chine a eu lieu en 1939, lorsque « Simuwu ding », une pièce de bronze remontant à la Dynastie Shang voici plus de 3000 ans, a été découverte dans la ville d’Anyang, dans la province du Henan. Elle est connue sous le nom de Simuwu ding. Un « ding » est un tripode ou chaudron cérémonial à 4 pieds. Il mesure 1,3m de hauteur, 1,1m et 0,78m de large. La paroi du Simuwu ding à quatre pieds fait 6cm d’épaisseur et il pèse 875kg. Les trois caractères Si-Mu-Wu sont gravés sur la paroi intérieure du ding, ce qui lui a donné son nom. On dit que l’Empereur Wending de la Dynastie Shang (1112-1102 avant notre ère) a fabriqué le ding à 4 pieds pour vénérer (si) sa mère (mu) Wu. C’est une des pièces de bronze les plus connues au monde.

chinas-bronze-age-cauldron-Elliot-LiFlickr

Un “ding” est un tripode ou chaudron de cérémonie à quatre pieds, symbole de pouvoir et d’autorité de l’empereur. (Elliot Li/Flickr)

Durant les périodes Shang et Zhou, la fabrication et la demande de ding a connu son apogée. La civilisation de l’Âge de bronze en Chine a alors atteint son zénith. Le ding est devenu un symbole du pouvoir et de l’autorité de l’empereur régnant.

En 1965, une épée de bronze a été découverte dans la ville de Jinan, province du Hubei. Lorsque l’épée a été retirée de son fourreau, le métal était brillant et étincelant. Il n’y avait pas trace de corrosion sur l’épée alors qu’elle avait été enterrée pendant plus de 2000 ans. Les lames de l’épée étaient fines et aiguisées. L’épée mesure 55,6 cm de long et le haut du pommeau 5 cm de large. Les lames de l’épée étaient couvertes de motifs de diamant noir. Du verre bleu et de la turquoise sont incrustés à l’avant et en haut du pommeau, formant un magnifique ornement. Le pommeau est enveloppé dans du fil de soie. Onze cercles concentriques sont gravés au bas du pommeau. D’un côté de la lame, huit caractères sont gravés. Six d’entre eux sont identifiés comme Yue Wang Zi Zuo Yong Jian (Cette épée a été fabriquée pour le Roi de Yue).

Le déclin de la civilisation de l’Âge de bronze en Chine

La Dynastie Qin a débuté en 221 avant notre ère. L’Empereur Shihuang de la Dynastie Qin a unifié les calendriers, les mots, les devises et les moyens de mesure en Chine et fait construire le plus long mur du monde : la Grande Muraille. L’apogée de la civilisation de l’Âge de bronze en Chine a progressivement dégénéré à mesure que les doctrines du bouddhisme, du taoïsme et du confucianisme ont vu le jour.

chinas-bronze-age-king-of-yue-sword-Screenshot-from-The-Epoch-Times

En 1965, une épée de bronze enterrée depuis plus de 2000 ans, a été découverte dans la ville de Jinan, province du Hubei. Lorsque l’épée a été tirée de son fourreau, le métal était toujours brillant et étincelant (Epoch Times)

Version anglaise : http://www.chinagaze.com/2013/06/23/discoveries-from-chinas-bronze-age/
Version chinoise : http://www.epochtimes.com/gb/5/3/14/n848027.htm

Publicités

Le visage de la Chine il y a mille ans

La culture de la Chine antique domine le monde

Image

Autrefois, la Chine était le seul pays avec des villes dont la population dépassait un million de personnes. Au 11e siècle, la population des plus grandes villes européennes comme Londres, Paris et Venise ne dépassait pas 10 000 habitants (ralphrepo/Flickr)

Il y a mille ans, toutes les villes du monde étaient plongées dans le noir total une fois la nuit venue. Mais la Chine restait éclairée de lumières éclatantes et joyeuses.

Le soir, la plupart des grandes villes du monde étaient calmes et paisibles, mais en Chine, les habitants de nombreuses villes étaient animés par les chants et les rires.

Les villes de la Chine ancienne étaient les plus peuplées au monde

À l’époque, la Chine était le seul pays comptant des villes de plus d’un million d’habitants. Au 11e siècle, les plus grandes villes d’Europe comme Londres, Paris et Venise ne rassemblaient pas plus de 10 000 habitants.

Mais la capitale chinoise abritait près d’1,5 million de personnes. Six autres grandes villes chinoises comptaient plus de 200 000 habitants et 46 villes plus de 100 000 habitants.

Au 13e siècle, la seconde plus grande ville en dehors de Chine était Bagdad en Irak qui comptait une population de près de 500 000 personnes. Venise, la ville la plus prospère de l’Occident, ne comptait pas plus de 100 000 habitants alors que Hangzhou, Suzhou et Chengdu en Chine rassemblaient chacune plus d’un million de personnes.

Au 14e siècle, Londres n’abritait encore que 40 000 personnes et Paris 60 000. Lorsque des citoyens de Venise se sont rendus dans la ville de Quanzhou dans la province du Fujian en Chine, ils se sont exclamés : « Cette ville chinoise est la Ville-lumière ! »

Image

Il est probable que les Italiens ont inventé les spaghetti après avoir découvert les nuilles chinoises (John-Morgan/Flickr)

Les anciennes villes chinoises étaient très développées

Ces villes proposaient des centres publics de soins de santé, des orphelinats, des infrastructures pour les personnes âgées et des cimetières publics pour les pauvres. En de nombreuses façons, les centres de soin étaient très similaires à ceux d’aujourd’hui.

À cette époque, l’Europe était encore relativement pauvre et peu développée, l’Amérique du nord et l’Afrique encore très primitives. La différence de développement entre la Chine et le reste du monde était immense.

Lorsque les voyageurs de Venise ont visité Hangzhou dans la province du Zhejiang, ils l’ont comparée au « paradis » ou l’ont encore qualifiée de « ville la plus belle et la plus noble du monde. »

Il semblerait que les Italiens se soient également inspiré des nouilles chinoises pour créer les spaghetti ou encore de la crème glacée chinoise pour créer la glace italienne.

À l’époque, l’industrie métallurgique de la Chine du Nord produisait 14 millions de tonnes annuelles. En 1788, toute l’industrie britannique ne produisait pas plus de 85 000 tonnes d’acier par an.

Le monde a adopté les inventions chinoises

Au 11e siècle, la Chine utilisait déjà de l’argent papier qui n’a été développé en Europe qu’après le 17ème siècle. En 1661, les notes de banque suédoises ont été les premières à être mises en circulation en Europe. La monnaie chinoise était aussi plus forte que le dollar américain ou l’euro européen d’aujourd’hui.

Il y a mille ans, les Chinois avaient déjà un sens des affaires très développé. Par exemple, les citoyens de la Dynastie Song échangeaient de la porcelaine créée à base de terre contre de grosses sommes d’argent et d’or.

À une époque, les Chinois étaient tenus en haute estime par les nations du monde entier. Les créations des artisans chinois étaient considérées comme des trésors nationaux. Ils utilisaient les aptitudes techniques hautement développées en échange de matériaux bruts. Pourtant, aujourd’hui, des millions de Chinois sont forcés de travailler comme des esclaves pour survivre.

Image

Les artisans de la Dynastie Song échangeaient de la porcelaine contre de grandes quantités d’or et d’argent (Cåsbr/Flickr)

Les Chinois de l’Antiquité étaient fiers de leur culture

Il y a mille ans en Chine, les habitants de la ville de Luoyang étaient fiers de pouvoir dire : « Je suis heureux parce que je vis dans la meilleure ville du monde ! »

Aujourd’hui, les Chinois manquent totalement de confiance en eux pour pouvoir dire une telle chose. Dans de nombreux aspects, les Chinois ont abandonné leur propre culture resplendissante au profit des doctrines médiocres de l’Occident.

Il y a mille ans, la Chine était considérée comme le « centre du monde » et comme un pays précurseur en termes d’agriculture, de commerce, de manufacture, d’artisanat et de divertissement. La Chine dominait également le monde dans les domaines de l’économie, de la politique, de la technologie, de la culture, de l’éducation et de l’armée.

Aujourd’hui, la Chine est connue pour ses biens et sa main-d’œuvre à bon marché. En bien des façons, la Chine a accumulé du retard sur le reste du monde

La puissance de la Chine d’autrefois était alimentée par le travail et la sagesse de ses ancêtres. Mais les Chinois d’aujourd’hui se laissent entraîner dans l’apathie et la paresse, provoquant le retard de la société chinoise actuelle.

Qui doit-on accuser pour la perte de la grandeur de la culture ancestrale ?

Il y a mille ans, Xi’an était considérée comme la plus grande ville au monde ainsi que le plus grand centre culturel asiatique, un carrefour des religions et du commerce. Le produit intérieur brut s’élevait alors à près de 80 % du PIB mondial. Les Chinois d’aujourd’hui se demandent avec stupeur comment cela est possible.

Peu de Chinois acceptent de réaliser que la Chine actuelle est bien pâle en regard de son riche et glorieux passé de culture dominant le monde.

Image

Aujourd’hui, la Chine est connue pour ses produits et sa main d’oeuvre bon marché. En de nombreuses façons, la Chine a accumulé beaucoup de retard sur le reste du monde (Daniel Gorecki/Flickr)

Version anglaise : http://www.chinagaze.com/2013/06/25/the-face-of-china-1000-years-ago/
Version chinoise : http://www.secretchina.com/news/12/05/23/452920.html